Le Sabre

Pourquoi le sabre ?  Que nous apprend cette école ?

Plus personne ne se bat avec un sabre, dieu merci. Si je désire acquérir du pouvoir, de la puissance et du prestige aujourd’hui, l’argent et la politique sont bien plus efficaces.

Dans ces conditions, à quoi servent aujourd’hui les arts martiaux, le kenjutsu et le sabre ? Que nous apprennent-ils ?

On dit du sabre qu’il est l’âme du samouraï. Trois qualités, au moins, la définissent :

Le discernement

La décision

L’unité

Le discernement c’est la capacité à distinguer, dans un kata, la distance et le danger et, en soi, la confiance, la peur, la naïveté.

La décision, c’est la capacité à porter une action juste, précise et mesurée.

L’unité, c’est la capacité à mobiliser son corps de manière cohérente, de mettre chaque partie en relation avec le tout de manière à donner à son action un maximum d’efficacité avec un minimum d’effort.

La Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu est née dans un contexte guerrier et de luttes de clan. Dans un tel univers, la progression d’un élève ne se marque pas avec des ceintures et des grades mais dans l’acquisition des principes et dans la fluidité de sa pratique.

Nous avons gardé cette tradition. Keiko après keiko, nous tâchons d’intégrer dans un esprit de coopération des principes et des axes de travail qui nous sont donnés par le shidosha français : Jean Paul Blond, délégué de Otake Sensei pour représenter l’école de Katori en France et auprès de notre groupe en Belgique.